Cure de REVITALISATION : la cure de raisin


Cure de raisin, de citron, de pomme, de bouleau, de fraise, de cerise... toutes font parties des cures de revitalisation. La diversité permet à chacun de pouvoir, à un moment de l'année de choisir laquelle lui correspond.

Ce sont des “monodiètes”, c’est-à-dire que vous ne vous alimentez que d’un seul aliment (en général un fruit).

En mettant au repos le système digestif, vous n'utilisez que seulement 30% de l’énergie digestive, ce qui permet à l’organisme de se concentrer sur l’élimination des toxines par les émonctoires (véritables portes de sortie des déchets de l’organisme: reins, peau, poumons, intestins).



Pourquoi la cure de raisin ?


Plusieurs raison à cela :


  • Tout d'abord, en septembre, le raisin est un fruit de saison !

  • De plus, le mois de septembre, période entre l’été et l’automne, est LA période idéale pour se remettre en forme avant d'aborder l'hiver.

  • 

Elle s’adresse quasiment à tous (quelques précautions s’imposent avec le diabète de type 2 et est déconseillée aux femmes allaitantes ou enceintes).

  • Le raisin est riche en potassium et en eau (effet diurétique), riche en phosphore, fer, magnésium, potassium et calcium (effet reminéralisant). Il contient

Alors quoi de mieux que d’envisager une cure avec ce fruit afin de dynamiser votre potentiel énergétique et vous donner les moyens d’accueillir l’hiver en pleine forme ! 🙂


Les toxines se dissolvent sur terrain basique (ou dit alcalin). Le raisin, par son action de désacidification, va permettre à l'organisme de les libérer et de d'en débarasser.

Les autres fruits sont aussi des "bases" qui permettent ce processus, mais seul le raisin apporte, sur une longue durée, tous les nutriments nécessaires.


La cure de raisin vous permet de faire simultanément une détoxination, un drainage et une revitalisation de votre organisme.

Cette cure n’allège pas seulement le corps mais aussi l’esprit. Certaines personnes se sentent plus harmonisées avec leurs émotions et plus clairvoyantes sur les bonnes décisions à prendre.


Les bienfaits

  • Tonus physique, dynamisme

  • Joie et bien-être

  • Clarté d'esprit

  • Peau plus douce

  • Qualité du sommeil renforcée

  • Amélioration voire disparition de certains troubles fonctionnels


Le principe est simple : pendant une journée, une semaine ou plus, vous ne consommez que du raisin, tout en veillant à bien vous hydrater avec de l’eau ou des tisanes non sucrées.

Vous mangez quand vous avez faim, ou aux heures indiquées par vos envies.

Il est préconisé de faire cette cure une semaine pour davantage de bénéfices. Sachez pour autant que :

  • un jour de cure de raisin exclusif apporte déjà des bienfaits

  • deux jours et c'est encore mieux

  • trois jours... c'est un bon essai (les 3iers jours sont les plus difficiles à passer)

  • une semaine apporte des changements significatifs

L'amélioration dépend de la durée de la cure, et la durée dépend de votre envie, votre motivation et de vos possibilités.

On peut très bien continuer à travailler pendant la cure. Cependant, s'il vous est difficile de la suivre durant plusieurs jours consécutifs, vous pouvez choisir de faire une mono-diète, une journée par semaine et pendant un à deux mois.


NB : il est souhaitable de s’adonner à des activités de loisirs, de détente et de créativité qui vous permettront de profiter pleinement de ses effets positifs.

Pratiquez un sport doux chaque jour : natation, yoga, vélo, marche… qui assure une meilleure circulation lymphatique et élimination des déchets, ou pensées négatives.


En pratique

  • La préparation de votre cure de raisin.

Avant de commencer, il est capital de préparer votre organisme au "grand ménage" qui va suivre.

Plusieurs jours avant (entre 3 et 7 jours selon la durée de la cure choisie), allégez vos repas en évitant les plats trop riches, les protéines animales, les laitages, les fritures, le café et les boissons alcoolisées.

Privilégiez les repas à base de végétaux, accompagnés éventuellement de céréales sans gluten.

Préférez également consommer des aliments bio

  • Quelle variété et quelle quantité de raisin consommer ?

Il est question ici de consommer des fruits frais entiers (les raisins secs ayant un index glycémique plus élevé, il n'est pas conseillé) et de culture biologique afin de limiter l'apport induit de pesticides.

Le Chasselas (ou Muscat) est davantage utilisé pour cette cure, mais vous pouvez alternez les cépages selon vos goûts. Cela permettra, non seulement de puiser les propiétés particulières de chacun, mais aussi de faire de ce moment une cure plaisir.


Mangez-en trois à six fois par jour en gardant toujours à l’esprit de bien mastiquer chaque grain.

Les pépins sont une véritable mine de vitamines et oligo-éléments. Alors, n'hésitez pas à mâcher le fruit dans son entier.


Les quantités préconisées sont variables. En fonction de l’organisme de chacun et de ses activités professionnelles ou sportives, ces quantités seront comprises entre 1 & 2 kg par jour.

C’est vous qui décidez, sans vous forcer ni vous restreindre.

Rares sont les personnes qui consomment plus de 2 kg de raisins par jour, ce qui correspond à la moitié des besoins d’un adulte ayant une activité physique moyenne. C’est donc que, durant la cure, le corps va puiser dans ses réserves de glucose et de graisse, entraînant une belle élimination des toxines stockées dans ces graisses.


  • Les désagréments possibles

Le raisin constipe certains intestins peu performants, fatigués. La prise de clhorure de magnésium y remédie facilement.

Le raisin n'a aucun risque de donner la diarrhée comme on pourrait le croire. Si cela arrive, c'est qu'il y a eu un mélange avec d'autres aliments et qu'il y a alors fermentation.


Si vous êtes dégoûtés du raisin, cela peut vouloir dire que beaucoup de toxines sont à éliminer.

Faites une pause puis reprenez un peu plus tard.


Selon l’état "d’encrassement" de votre corps et de votre mode alimentaire avant la cure de raisin, il est possible que vous ressentiez durant les premiers jours des désagréments tels nausées, maux de tête, éruption cutanée. Certains verront leur transit accéléré ou auront une sensation de fatigue passagère.

Cela n’entrave aucunement la bonne poursuite de cette cure. Il s'agit de ce que l'on nomme "crise curative", qui correspond à la bonne marche de la détox (les toxines libérées et remises en circulation sont éliminées par voie digestive ou cutanée). Une fois ce passage effectué, une sensation de mieux-être et de vitalité apparaissent.

  • Que boire durant la cure ?


Buvez selon votre soif, sans vous forcer :

- de l'eau peu minéralisée (facilement identifiable sur la bouteille par la photo d'un bébé ou le logo d'un biberon)

- des tisanes non sucrées qui aident à drainer l'organisme (feuilles de cassis, queues de cerise, aubier de tilleul sauvage, etc)


  • Petits plus...

Pendant la cure, le nettoyage des intestins se fait de lui-même. Le but de cette cure n’est pas d’avoir un colon tout propre, mais de favoriser l’élimination des toxines stockées dans les cellules.


Pour cela, et pour les plus motivés, vous pouvez faire un lavement intestinal ou une purge avant/après la cure afin de favoriser l’élimination des toxines libérées.

- Un lavement se pratique chez soi avec une poche à lavement achetée en pharmacie, (se renseigner auprès de celle-ci pour le mode d’emploi).

- Une purge se réalise en diluant un sachet de 20g de sulfate de magnésium dans de l’eau tiède.

Prévoyez de rester chez vous car l'effet de la purge peut se manifester de 1 heure à plusieurs heures après l'avoir bue.

  • La reprise : un retour tout en douceur...

Il est important de soigner sa reprise alimentaire : dans les premiers jours, contentez-vous d’introduire du végétal sous forme de fruits et de légumes crus et cuits si vous en ressentez le besoin.

Ensuite, vous pourrez réintroduire progressivement, à partir du troisième jour, des petites quantités de ce qui fait votre alimentation habituelle tout en suivant vos envies. Le période de reprise doit durer idéalement la moitié de la durée de la cure.

Il est vivement déconseillé de reprendre une alimentation trop riche en protéines animales et en céréales à gluten tout de suite après la cure. Sans ces précautions, on risque d’être sujet à des petits soucis digestifs (mal au ventre, ballonnements, …).

Après la cure, il est plus facile d’améliorer ses habitudes alimentaires et d’entretenir les bénéfices obtenus. Ne vous étonnez donc pas si vous constatez un changement dans vos envies 🙂

Un étude a démontré qu’après la cure, la majorité des personnes avaient modifié leur hygiène de vie pour la simple et bonne raison qu’ils ressentaient en eux le besoin de se nourrir plus sainement.

28 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout