vagues

Prenez soin de vous 

EAUtrement ...

L'eau de mer : plasma marin,

plasma de Vie !

Soutenez et accompagnez votre organisme !

(pour une commande Ôdevie, bénéficiez du code promo Naturo82)

Découvrez une méthode simple et adaptée

  • Cure ENERGIE & BIEN-ÊTRE

  • SPORTIF : préparation - effort - récupération

  • Effet TONIFIANT

  • Reminéralisation & régénération cellulaire

  • Récupération suite de CHOC

  • DETOX - Perte de poids

L'eau de mer est un produit universel, omniprésent sur terre et auprès duquel il fait bon être et vivre.

Il es bon de rappeler aussi que la vie est apparue dans l’eau et que le corps humain est composé à 70% environ d’eau.

L’eau de mer,  ramenée à l’isotonie corporelle, est identique à notre milieu interne et comporte 78 éléments minéraux bio-disponibles.

Les travaux de Réné QUINTON  (1866-1925) ont justement permis de montrer cette similitude entre l’eau de mer et notre plasma sanguin, véritable aquarium marin vivant.

 

Le plasma marin équilibre l'organisme et augmente la qualité de vie.

La santé globale et l'équilibre énergétique sont ainsi rétablis. 

  • Il régénère les cellules puisqu'il fournit tous les éléments essentiels à son bon fonctionnement.

  • Il restaure l'homéostasie en favorisant l'autorégulation qui maintient l'équilibre des compositions et des propriétés du corps.

  • Il fournit des sels minéraux et naturels, indispensables à l'organisme pour ses multiples fonctions.

  • Il contribue à une meilleure digestion.

  • Il régule le pH physiologique (équilibre acido-basique)

  • Il stimule la fonction immunitaire, facilite l'action contre les infections, et augmente les défenses. 

  • Il améliore la fonction glandulaire et favorise une production hormonale correcte.

L'eau de mer HYPERTONIQUE peut être utilisée en prévention avant l’hiver, ainsi qu'aux changements de saison.

Puis en ISOTONIQUE pour en prolonger les bienfaits.

Contre-indications du plasma marin

ISOTONIQUE : pas de contre-indication

HYPERTONIQUE : hypertention et faiblesse rénale

Si vous êtes MALADE, prenez un avis médical et informez votre médecin de votre prise buvable d'eau de mer.

Si les bienfaits de l’eau de mer sont largement avérés, toutes les eaux de mer proposées sous forme de compléments alimentaires buvables ne se valent pourtant pas et il appartiendra à chacun de faire son choix.

Il n’y a pas de réglementation, le seul fait de suivre scrupuleusement le protocole de René Quinton est la garantie des meilleures eaux possibles.

Quelques principes sont à noter :

  1. L'eau de mer est PUISEE à une certaine profondeur aux larges des côtes françaises, dans des zones bien spécifiques (nommées vortex), protégées par les lois maritimes internationales, où les niveaux de plancton garantissent la capacité maximale d’absorption de ces minéraux.

  2. L'eau de mer est MICROFILTREE à froid et à 0.22 microns. C’est le seul processus qui conserve les propriétés nutritionnelles de l’eau de mer et qui garantisse la sécurité du consommateur.L'eau de mer n'est ni chauffée ni stérilisée. Chauffer l’eau de mer détruit les éléments organiques (enzymes, vitamines) qu’elle contient naturellement, et entraîne la formation de radicaux hydroxyle, lesquels sont responsables de la déshydratation de l’organisme (soit le contraire de l’effet recherché).

  3. L'eau de mer passe des CONTROLES DE QUALITE pour être conforme aux normes de fabrication et d'utilisation.
     

Ce qui suit dont des extraits tirés d'une interview donnée à François Xavier Coll, Directeur Général des Laboratoires Quinton

(https://www.prevention-sante.eu/actus/eau-quinton-mer-therapie)

UN PEU D'HISTOIRE

 

En 1904, est publiée l’oeuvre emblématique de René Quinton «L’Eau de Mer, milieu organique», laquelle signe la genèse des Laboratoires Quinton qui commercialisent, dès 1905, le fameux «Plasma de Quinton». 

À cette époque, les efforts de René Quinton se centreront surtout sur les enfants : atteints d’athrepsie (dénutrition et dépérissement du nouveau-né dus notamment à la diarrhée chronique) ou/et d’entérites, ils guérissent spectaculairement, après les premières injections d’eau de Mer.

La clinique montre qu’ils retrouvent l’appétit et reprennent rapidement du poids.

 

Conforté par ces résultats, René Quinton décide d’ouvrir les Dispensaires Marins qui deviennent rapidement populaires en raison des excellents résultats de la Thérapie à base d’injections d’eau de Mer. Le premier d’entre eux s’ouvre à Paris, près de la gare Montparnasse, en 1907 et on y réalise en moyenne 10 000 injections par mois. Puis, d’autres dispensaires sont créés dans tous les quartiers de Paris, dans d’autres régions de France et dans d’autres pays (GrandeBretagne, Belgique, Égypte, États-Unis, etc.).


En 1970, apparaissent dans le VIDAL le «Plasma de Quinton» sous le nouveau « Visa» (numéro d’enregistrement des médicaments) et «Duplase de Quinton».

En 1973, ces «Visas» (génériques) se transforment en AMM (Nouveaux enregistrements de médicaments) qui identifient chaque forme galénique.

Mais leur commercialisation sera arrêtée en 1982 du fait de l’harmonisation des Pharmacopées européennes et l’obligation des laboratoires pharmaceutiques de s’y adapter.

Cependant «QUINTON Buvable» commence à être commercialisé en tant que «complément alimentaire».

Quiton a basé sa théorie scientifique sur une prémisse universelle, constituant ainsi la base de sa thérapeutique :  reconstituée la CELLULE ENDOMMAGEE à l'aide d'Eau de Mer.

En 1989, les «Laboratoires QUINTON–Océan-Thérapie» ouvrent une nouvelle voie dans le cadre des «compléments alimentaires».
En 1996, la patente est obtenue et les Laboratoires Quinton International, dont le siège central se trouve à Alicante (Espagne), sont créés, dans le cadre de l’Industrie Pharmaceutique, avec les autorisations correspondantes octroyées par l’Agence du Médicament pour la qualité (GMPs) de l’élaboration à froid des spécialités thermolabiles.
(...)

Il est nécessaire de comprendre que l’action de l’eau de Mer est la résultante de l’action de chacun de ses éléments en synergie (totum).

Les différentes études réalisées nous démontrent de façon indiscutable, que l’on ne peut faire abstraction d’aucun des composants de l’eau de Mer et que, pour cette raison, le processus d’élaboration doit être extrêmement rigoureux et éviter toute manipulation qui pourrait altérer l’un de ses éléments.

 

Dans cette optique, les Laboratoires recherchent pour leurs prélèvements une zone maritime présentant une intense activité biologique associée à une pureté d’eau maximum, évitant scrupuleusement l’ombre d’agents contaminants. (...)

L’ensemble des contrôles effectués assurent une garantie totale de l’eau de Mer que les Laboratoires emploient pour l’élaboration de leurs spécialités.

La qualité d’un produit élaboré, quel qu’il soit, ne s’affirme pas sans preuve et se confirme par des analyses officielles diverses et répétées.

Quel avenir pour l’eau de Quinton ?

Nous continuons à exporter le Quinton vers de nouveaux pays, donc à développer l’utilisation d’ampoules buvables QUINTON dans le monde entier. Récemment, nous avons obtenu la certification de nos Sprays  comme « Dispositif Médical », ce qui nous ouvre de plus amples utilisations. Par ailleurs, suite à une collaboration avec un groupe d’infirmiers en Espagne, nous allons développer l’utilisation  de l’eau de mer en milieu hospitalier pour le lavage, traitement et la cicatrisation de plaies.

La recherche aujourd’hui

L’extrême complexité du monde du vivant, dont la clef se trouve être l’eau, nous devrions dire l’eau de mer, nous permet d’affirmer le rôle fondamental joué par l’infinitésimalité dans le processus de la vie.

Les possibilités thérapeutiques de l’eau de Mer, comme élément indispensable au développement harmonieux de la vie, s’appuient fondamentalement sur le fait que la qualité de l’eau organique est essentielle pour le maintien de l’équilibre hydrominéral de nos cellules. Celles-ci s’alimentent de l’eau extracellulaire et des ions qui circulent autour d’elles.

(...) La présence de tous les éléments est indispensables à la vie, et leur biodisponibilité nécessaire.

«Ici, rien ne manque, l’organisme reconnaît non seulement ses carences mais aussi ses faiblesses. Il n’y a pas d’excès, les minéraux sont bio-disponibles, et, selon le terrain, l’organisme peut réagir différemment».